Pour aller plus loin

Mon parcours, mes compétences, mon expérience.

J’ai commencé par travailler dans les années 90 dans le commerce (ameublement, articles de sports, PLV dans la téléphonie mobile) en parallèle d’avoir été handballeur semi-professionnel,
Les entreprises dans lesquelles j’ai travaillé ne m’ont pas permis de m’y retrouver en termes de valeurs. Le seul et unique objectif était de faire du chiffre d’affaire et de convaincre les clients d’acheter.

Un été, j’étais sur le point de vendre un ensemble de fauteuil et canapé en cuir à une femme divorcée dans la vallée de la Bruche. J’avais identifié sa personnalité et les leviers pour la convaincre. Et au moment de signer le contrat, je lui ai proposé de finalement bien réfléchir et je lui ai dit qu’elle n’avait pas forcément besoin de ce canapé. J’ai appelé mon patron et j’ai démissionné.

La richesse de l'interculturalité

Il m’a fallu un peu de temps pour réaliser qu’il me fallait mettre en pratique mes valeurs dans mon travail. Je suis parti faire un volontariat européen un an au Danemark pour prendre du recul, apprendre à me connaitre à prendre conscience de ma culture française, de ma double identité alsacienne et corse. J’en ai profité pour jouer au Handball en 2ème division nationale à Skovbakken et accompagner au développement d’une start-up (Intelligy).  On m’avait proposé de prendre la tête de la joint-venture France de cette société en plein développement.

Mais j’ai refusé, car mon intuition devait m’amener autre part. Et du port d’Aarhus, je suis parti au port de Marseille.

Développer la démocratie

A mon retour en France, je me suis réorienté vers l’intérêt général par une maîtrise en Management Public (IEP d’Aix-En-Provence – Université Aix Marseille III).

Mon parcours associatif militant m’a en parallèle entrainé vers l’Education Populaire.
J’ai aujourd’hui une expérience de plus de 15 ans dans le champ de la démocratie, le développement de l’esprit critique et ainsi permettre de devenir libre, de se débarrasser de ses aliénations. Je suis passé par le secteur associatif, le Ministère en charge de la Jeunesse, de l’Education Populaire et de la Vie Associative, le Conseil de l’Europe et j’ai aidé à la création d’une ONG internationale.

Lobbyiste...

J’ai été lobby sur ces questions auprès du gouvernement, de l’Élysée, de l’assemblée nationale, du Sénat, d’une branche professionnelle et du Parlement européen en siégeant dans de nombreuses instances entre 2011 et 2016.
Et en 2016, un burnout m’a obligé à me réinterroger sur ma vie, la vie, la société dans laquelle on vit.

Ma pratique du dialogue social dans une organisation syndicale réformiste était conçue sur la base de la construction d’un rapport de force. C’était trop énergivore. Et ce n’était pas cohérent avec les valeurs que je disais porter.

Il était temps pour moi de mettre mon énergie ailleurs, autrement.

Ma transformation...

Les prémisses du burnout m’avaient amené à explorer différents chemins par des formations qualifiantes en communication non violente, empowerment, sophrologie, en méditation de pleine conscience, en Ayurvéda, en Reiki (Usui Shiki Ryoho), en transmutation cellulaire et  en autohypnose Eriksoniènne.
J’ai également pu expérimenter sur une dizaine d’années, la fonction d’employeur, par plusieurs associations (association d’éducation populaire, école alternative et crèches parentales).

Et le cabinet Libres est né...

Et en 2020, le Cabinet LIBRES est né ! Il s’est enrichi de mon parcours et participe à l’écosystème de la SCIC Cœurs d’Entreprises (Datadockée) pour bénéficier des compétences d’autres formateurs et consultants et pouvoir effectuer des interventions conjointes.
Je m’appuie sur toutes ces années d’expérience à travailler les questions de risques psychosociaux, de qualité de vie au travail dans les administrations, d’intelligence collective, de motivation au travail dans le secteur privé, de plaidoyer et stratégie d’influence ou encore de démarches progrès dans les structures de l’ESS.
Autour de ces questions, on touche à la matière humaine, on touche aux émotions, on touche à l’égo au besoin de contrôle. Et pour faire bouger tout cela, pour aligner ses valeurs, ses paroles et ses actes, il faut avoir le courage de sortir de sa zone de confort. Les consciences et les organisations sont prêtes. Le paradigme de l’organisation pyramidale et d’un management autoritaire est en train de disparaitre.

Ma force est de pouvoir, au regard de mon parcours, articuler développement de compétences professionnelles articulé à un travail de développement personnel. Je le mets en pratique depuis maintenant 3 années et c’est un processus de transformation des Hommes et des organisations très puissant.